jardin des PETITES RUCHES

Nichoirs à abeilles solitaires

mercredi 13 avril 2016 par Petites ruches
osmie : abeille solitaire

Refuges-nichoirs-hôtels pour les insectes : inépuisable source de créativité,...
Observation de la vie dans ces nichoirs : intarissable source d’émerveillement....

cocons d’osmies dans des cellules en terre

L’observation attentive des nichoirs, révèle la vie de nombreux insectes, leur rôle dans la nature.Ils accueillent les coccinelles, osmies, petites abeilles solitaires, bourdons : insectes sans danger pour l’homme, et très utiles au jardin.

osmie : abeille solitaire Nichoirs à insectes Nichoir à bourdons Nichoirs à insectes Nichoirs à insectes Nichoirs à coccinelles Nichoirs à insectes La grange aux insectes Observation des nichoirs à osmies en avril Nichoir roue Nichoir Chalet Nichoir à osmies occupé cocons d'osmies dans des cellules en terre

Nichoirs à insectes

Nichoir à osmies occupé

Comment les fabriquer ?

Leur fabrication est à la portée de tous
Matériel pour un nichoir à abeilles solitaires (osmies) :

Observation des nichoirs à osmies en avril
  • une boite en bois (sans couvercle) ; un vieux tiroir ou une petite caisse feront l’affaire
    (profondeur sans importance, disons entre 10 et 20 cm
  • Des tiges creuses sèches : les plus faciles à trouver et à couper sont les Renouées du Japon, mais le bambou convient bien aussi, la Berce, les framboisiers...
  • Éventuellement, une ou plusieurs petites bûches de bois de la profondeur de la boite, percées de trous de diamètres différents (surtout 8 à10)
    Coupons les tiges séches de la profondeur de la boite (10 ou 15 cm en général), en vérifiant bien qu’elles soient bouchées au fond, car les abeilles solitaires qui vont y pondre n’aiment pas les courants d’air.
    Rangeons ces buchettes et les bois percés jusqu’à ce que toute la boite soit remplie.
    Mettons le nichoir en place avant l’activité des osmies, c’est à dire tout début mars, soit sous un auvent abrité de la pluie, soit dans le jardin avec l’ouverture des tiges creuses vers le sud.
    La grange aux insectes

    Qui va les occuper ?

    Découvrez la réponse dans cette petite vidéo de 5mn :

Pourquoi fabriquer des nichoirs ?

Dans la nature, les abeilles solitaires n’ont pas besoin de nos services, si l’environnement est suffisamment riche en végétation elles trouveront les emplacement nécessaires à leurs pontes, à condition de ne rien nettoyer (branches sèches, bois mort... etc).
Bien souvent nos jardins sont trop propres, et ces insectes ont des difficultés à trouver les emplacement nécessaires à leurs pontes. Les nichoirs sont alors des abris très appréciés.
N’oublions pas que les abeilles ont besoin de fleurs sauvages pour se nourrir. Laissons pousser et fleurs les pelouses, plantons des haies et des arbres mellifères précoces.

Quelle est l’utilité de ces insectes ?

Polliniser !
Les abeilles maçonnes sont d’infatigables visiteuses de fleurs et assurent leur fécondation, en particulier celle de arbres fruitiers lorsqu’elles sont actives : en mars, avril et mai.
N’oublions pas que sans insectes, pas de fruits !
80% des végétaux ont besoin de la visites des insectes pour assurer la pollinisation.

Faut-il nettoyer les nichoirs ?

Durant le mois de décembre 2016 nous avons nettoyé un nichoir : La photo ci-dessous montre une tige de renouée du Japon qui a été pondue en mars 2015. Les abeilles nées un an plus tard, en mars 2016, en sont sorties par le petit trou qu’elles ont creusé dans la terre.
Ces tiges ne seront pas réoccupées une seconde fois car le travail de nettoyage serait trop important (retrait de la terre et des cocons secs qui sont dedans). Ce sont les tiges usagées.

La photo ci-dessous montre deux tiges obstruées par de la terre : l’une grise, l’autre jaune selon l’endroit du jardin où l’abeille l’abeille a choisi son mortier. Ces deux tiges sont occupées. Elle contiennent plusieurs cocons, qui écloront au mois de mars. Les abeilles en sortiront les unes après les autres, ménageant un trou dans le mortier.

Le travail que nous devons faire chaque année est d’éliminer les tiges usagées, et de les mettre sur le compost, puis de remettre de nouvelles tiges vides et propres à la place.
Les tiges contenant des pontes sont les plus précieuses, il faut les manipuler délicatement et les laisser dans le nichoir.
Ce travail peut être fait durant l’hiver, de novembre à fin février, ainsi nos nichoirs resteront fonctionnels durant de nombreuses années, et les oeufs des parasites des abeilles seront éliminés !


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1678 / 30723

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Abeilles, ruches, insectes...   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License