jardin des PETITES RUCHES

Poster un message

En réponse à :

Géobiologie

samedi 9 avril 2016 par Petites ruches

Partons à la découverte de la géobiologie... La géobiologie... c’est quoi ?!

C’est l’étude de la qualité vitale d’un lieu, et sa répercussion sur le monde vivant, végétaux, animaux et humains.

Géobiologie et influence sur les Abeilles

Essaim d’abeilles cherchant un lieu pour s’installer
Ruche tronc

Nous ignorons souvent que les paramètres ’géobiologiques’ ont également une importance pour la bonne santé d’une ruche.
Parmi ces facteurs, citons :
- la présence de failles souterraines, ou de courants d’eau souterrains
- Les réseaux magnétiques de certains métaux (Nickel, Fer et Cuivre en particulier)

Les Anciens connaissaient cette science ; l’observation de très antiques ruchers montre que les ruches y étaient placées de préférence sur certains réseaux et points particulièrement bénéfiques pour les abeilles, et en particulier pour leur résistances immunitaires.
Ce qui nous intéresse depuis des années est d’essayer de comprendre quels sont les emplacements que préfèrent les abeilles, et d’essayer humblement de copier ce qu’elles nous enseignent ; ceci pour leur préservation et l’amélioration leurs défenses immunitaires.
Nous connaissons de nombreuses colonies installées de façon spontanée dans notre environnement proche : églises, arbres creux, trous de murs, pigeonnier, tour, poteaux électriques en béton, fenêtres... lorsque nous en avons l’occasion, nous analysons le point et cela conforte peu à peu notre analyse : là où elles ont choisi de vivre, les abeilles se portent mieux qu’ailleurs.

Lors de chaque stage d’apiculture, nous proposons aux stagiaires une très courte initiation à la géobiologie qui donnera à chacun les premières clés pour placer sa ruche avec discernement. Chacun peut ensuite approfondir le sujet s’il souhaite aller plus loin.
Pour plus de renseignements voir notre site "Sentier des Pierres"

Une première approche des phénomènes géobiologiques

Faut-il avoir un don pour pratiquer la géobiologie,...détecter de l’eau par exemple ?
Non, cette faculté n’est pas réservée à quelques heureux élus qui posséderaient ce don. En réalité, nous avons tous les facultés nécessaires, plus ou moins endormies en nous.
Comme pour l’apprentissage d’un instrument de musique, lorsque la motivation est là, nous progressons et nous améliorons rapidement avec un peu d’entraînement.

A quelle époque remontent ces connaissances ?

Menhir de la Haute-Borne à Noé (89)

Elles sont connues des hommes depuis la nuit des temps ! Partout dans le monde on connaît des exemples de lieux sacrés datant de plusieurs millénaires, implantés sur des sites très puissants énergétiquement. Ceux qui les ont établis n’avaient pas nos moyens modernes, mais ils percevaient sans doute les phénomènes telluriques avec une sensibilité très éveillée et repéraient ainsi les meilleurs sites.
A titre d’exemple, citons les spectaculaires alignements de menhirs de Carnac, ou encore le cromlech de Stonehenge.
Aujourd’hui, nous vivons d’une telle façon que nos perceptions sensorielles se sont émoussées. Il nous faut retrouver une bonne réceptivité, et réveiller nos perceptions pour ’sentir’ et comprendre mieux les lieux que nous parcourons.

Y a-t-il différentes méthodes de détection ?
Chaque pratiquant, professionnel ou amateur, utilise les outils qui lui conviennent le mieux.
On peut se servir d’outils très simples, faits-maison :
La recherche de courants d’eau souterrains peut se pratiquer avec une fourche de noisetier (coudrier) en Y, dite ’baguette de sourcier’
Le "poisson" (lobe-antenne) ou les baguettes coudées en L peuvent servir à détecter la plupart des phénomènes géobiologiques (voir la vidéo ci-dessus pour plus de détails).
Le choix de outils est évolutif. On peut abandonner un outil pour un autre qui nous semble plus rapide ou plus net.

Géobiologie et influence sur les Arbres

Ce pin nous indique une difficulté rencontrée, confirmée par une analyse rapide aux baguettes

Les arbres se développent plus ou moins bien selon l’emplacement où ils poussent. La nature du sol et le climat sont importants, bien entendu, mais il arrive parfois qu’un sujet semble végéter tandis que les autres se développent normalement, ou il ne parvient pas à donner de fruits. D’autre fois le tronc est singulièrement tordu : autant de signes qui peuvent nous mettre la puce à l’oreille et nous inciter à chercher la réponse avec les outils du géobiologues. Il est possible qu’un passage d’eau souterrain se trouve juste à l’aplomb de l’arbre en difficulté. Le déplacer de quelques dizaines de centimètres pourra dans lui permettre de se dégager de l’influence négative qui le freinait.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 101102

Suivre la vie du site fr    ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License