jardin des PETITES RUCHES

Liens Amis autour des abeilles

vendredi 8 avril 2016 par Petites ruches
  • Beekindhives : le site de Matt Somerville
    Fabrication et cours pour fabriquer des ruches troncs
    Matt Somerville UK

    Les ruches rondins sont beaucoup plus efficaces thermiquement que les ruches modernes à parois minces. Une meilleure isolation réduit le stress et la consommation d’énergie, tout en maintenant la chaleur en hiver ; cela aide également à prévenir la surchauffe par temps chaud.
    En haut, dans les arbres ou les bâtiments, les abeilles passent souvent inaperçues et causent peu de nuisances tout en vivant aux côtés de l’homme et en fournissant des services de pollinisation essentiels.
    Cette approche apaisante et respectueuse permet aux gens de vivre en harmonie avec les abeilles, de profiter de leur présence dans le jardin.

  • Spirit Bee : le site de Jacqueline Freeman
    Jacqueline Freeman

    Auteur du livre : Le chant des abeilles Elle pratique l’agriculture biodynamique et la permaculture dans l’État de Washington (États-Unis)
    Elle parle (de la façon la plus littérale qui soit) avec les abeilles. Celles-ci lui transmettent leur message de paix, d’unité et d’amour. Ces communications mettent en évidence des aspects du monde naturel qui nous échappent ; elles sont en outre d’une envergure surprenante — par exemple, lorsque les abeilles parlent du processus de la création ou de la physique quantique. Les enseignements ainsi reçus fournissent les fondements d’une apiculture naturelle ; ils offrent aussi à chacun d’entre nous un enseignement spirituel inestimable.
    Ce livre est le fruit d’une collaboration unique avec le petit peuple de la ruche. Après avoir entendu la sagesse de ces créatures ailées, comment ne pas les aimer ?
    Le livre aux éditions Mama

  • Apis arborea : le site de Michael Joshin Thiele

    Une stratégie de conservation qui protège les abeilles domestiques en tant qu’espèce clé. Partant du principe qu’une seule espèce est inextricablement interdépendante du tout.Une pratique apicole qui utilise des ruches traditionnelles en rondins et des ruches dans des arbres comme moyen le plus efficace de soutenir la santé globale de l’espèce. Une action pour la réhabilitation des conditions naturelles des cavités d’abeilles mellifères.
  • Le site de Free The Bees, en Suisse

    Saviez-vous qu’en Suisse, l’abeille mellifère sauvage a presque disparu de nos contrées sans être ni protégée ni soutenue ? Au contraire l’apiculteur persiste à l’exploiter comme un animal de rente pour la production de miel : élevage intensif, engraissement et utilisation abusive de médicaments, castration et reproduction artificielle. Les conséquences inévitables sont la propagation épidémique de maladies d’abeilles et de parasites, la suppression de la faculté d’adaptation aux changements environnementaux, des développements de résistance contre des médicaments, etc.
    Quittons ensemble ces anciens sentiers battus – voir le miel uniquement que par son rendement, c‘était hier. Aujourd’hui, il en va de la conservation de l‘espèce et de la pollinisation !
    Notre approche de l‘apiculture
    Esquissons un chemin simple et durable menant vers une apiculture intrinsèque et proche de la nature à l‘attention des nouveaux apiculteurs ayant peu ou pas d‘expérience.
    Il s‘agit donc de démontrer, qu‘à part les abeilles et les « vilains » parasites, il existe de « bons » insectes utiles et des symbiotes qui font partie intégrante de la ruche.
  • Ruches de biobiversité Bernard Bertrand
    "installons des gîtes le plus naturel possible pour les abeilles ;
    des gîtes sur lesquels on s’interdit par avance toute intervention. L’idée pourra paraître farfelue à certains, c’est pourtant la seule véritable solution pour retrouver une population d’abeilles génétiquement dynamique, donc viable à court, moyen et, espérons-le, long terme. Cette démarche est à l’opposé de celle de l’apiculture industrielle qui n’a de cesse que d’appauvrir les filiations génétiques…
    Multiplier les ruches de biodiversité, c’est multiplier les situations qui redonnent aux abeilles un semblant de conditions de « vie sauvage ». En leur offrant un habitat adapté, en les laissant tranquille, en favorisant un vrai couvert végétal mellifère de proximité, nous multiplions les espoirs de sauver des colonies mères, pour qu’ensuite elles essaiment."

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 699 / 168174

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Liens amis   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.1 + AHUNTSIC

Creative Commons License