jardin des PETITES RUCHES

Toutes les vidéos sur le thème des abeilles et des ruches

mardi 30 mai 2017 par Petites ruches
  • Ruches refuges : Céline Locqueville répond en images à des questions posées par deux journalistes, D Boone et G. Omessa (Planète Nièvre - RCF), intéressées par le livre "Ruches Refuges" aux éditions Ulmer, paru au printemps 2020. Comment a commencé l’aventure avec les abeilles, et comment est venue l’idée des ruches refuges ? Comment peut-on aider les abeilles ? Comment vivent les bourdons ? Que se passe-t-il si on ne récolte rien dans une ruche ?... etc
  • En ce mémorable mois de mai 2020, les ruches de biodiversité sont pleines à craquer en raison des conditions exceptionnelles de la météo (que nous avons connues durant le confinement du Covid19) : beaucoup de soleil, des températures chaudes, et beaucoup de floraisons. Découvrons cette ruche de type Warré à barrettes, sans cadres ni cire gaufrée, qui prospère depuis 4 années sans aucune intervention ni aucune ouverture de la ruche : pas de nourrissement au sucre, pas de compléments alimentaires, pas de traitements : et pourtant la colonie se porte à merveille et s’apprête à produire un ou plusieurs essaims. Cette colonie survit d’année en année grâce aux essaimages annuels qui la régénèrent et la protègent du parasite nommé varroa, bloquant son cycle de reproduction.
  • Pas de pollens, pas d’abeilles (No pollens, no bees) : Partons à la découverte des pollens du jardin et découvrons comment ceux-ci contribuent à la bonne santé des abeilles. Regardons les pelotes de pollen que les abeilles rapportent à la ruche, il y en a de toutes les couleurs ! Où se trouvent les pollens des fleurs ? A quoi sert le pollen dans la ruche ? Quelles sont les plantes qui en contiennent ? Est-ce favorable aux abeilles de butiner dans des champs de colza ou de tournesol ? Quelles sont les meilleures plantes à planter pour aider les abeilles ?
  • Free bees : Les abeilles sauvages qui vivent dans les arbres creux sont des pionnières !
    Cette vidéo que j’ai filmée en début mars 2020 nous emmène à la rencontre de plusieurs colonies sauvages vivant des des arbres ou des poteaux. Je vous explique pourquoi les abeilles mellifères sauvages sont si précieuses. Il est essentiel de les préserver car ces sont les souches qui résisteront aux difficultés climatiques et sanitaires de demain.
    N’hésitez pas à partager, et à laisser des commentaires sur la chaîne Youtube.
  • Ruches Refuges : le livre est disponible dans toutes les librairies.
    Vous pouvez le trouver aussi au Jardin des Petites Ruches si vous y venez en stage.
  • Ces abeilles vivent dans un arbre creux
  • Réveil précoce des abeilles en janvier 2020.
    Le réchauffement climatique est bien là ! La température très douce incite les abeilles à sortir alors que les floraisons sont encore rares, et que l’hiver est loin d’être fini.
    Tour d’horizon des floraisons, chèvrefeuille arbustif, noisetier, et quelques pissenlits.
  • Les 20.000 abeilles de la ruche-fenêtre : un magnifique spectacle ! Nous avons contruit une ruche de biodiversité dans une fenêtre murée, et nous y plaçons un magnifique essaim.
  • bricoler une ruche de biodiversité et l’installer dans son jardin
    Voici une vidéo-tuto de 8 mn que nous avons faite pour vous aider à fabriquer une ruche rebelle sans récolte de miel. En implantant des ruches de biodiversité, sans contrôler ni contrarier le développement colonies, leur vigueur pourra se renforcer années après années.
  • Comment protéger les insectes, les oiseaux et toute la biodiversité : des idées pratiques, faciles à mettre en oeuvre, et qui ne coûtent rien !
  • Découvrons la construction de la ruche forte : ruche de biodiversité en bois cordé, où les abeilles ne seront jamais dérangées. Elle est bâtie en bûches de bois et mortier de terre argileuse, sable et paillettes de chanvre. Pas de cadres ni de cire gaufrée. Les abeilles feront leurs constructions comme lorsqu’elles habitent un arbre creux.
  • Une vidéo pleine d’émotion : la limace
    Découvrons comment les abeilles réagissent face à l’approche de cette masse collante... Rassurez-vous, personne n’est blessé ;-)
  • Une vidéo au coeur de l’action, pour tous ceux qui n’ont jamais vu un essaimage !
    Un instant magique, émouvant...
  • Osmies : ces jolies abeilles solitaires sont inoffensives, et très précieuses pour la pollinisation de nos arbres fruitiers en mars, avril et mai. Ensuite les osmies vont mourir, après avoir pondu leur descendance.
    La fabrication de ces nichoirs est très facile, à la portée de tous.
  • Collètes du lierre : ces abeilles solitaires naissent en sortant de terre à la fin septembre, lorsque le lierre commence à fleurir. Et ces petites abeilles solitaires ne butinent que cette plante ou presque. Elles sont individuelles, mais pondent dans les même secteurs, que l’on appelle des ’bourgades’. Ce sont des abeilles pollinisatrices, qui ne font pas de miel. Observons-les en train de rapporter du pollen pour nourrir leur pontes, et dans les dernières minutes de la vidéo vous verrez l’une d’elle en train de faire sa toilette, minutieusement.
    A la fin octobre ces abeilles seront mortes. Les pontes écloront dans un an seulement. En attendant les petits resteront dans leurs cocons étanches.
  • Comment sont fabriquées les ruches en paille de seigle et ronce, en vannerie spiralée.
    Ruches de biodiversité pour des abeilles vivant au naturel !
  • Découvrons comment nous avons mis les abeilles dans cette petite ruchette en paille.
  • Les mâles de la ruche sont à l’honneur sur cette vidéo :
    activité intense dans et devant la ruche avant l’essaimage !
  • Découvrons comment effectuer le nettoyage du plancher de la ruche Warré en février.

    Au réveil des abeilles, c’est le plus souvent au début du mois de février, leur premier travail de nettoyage est long et fastidieux.
    Une aide précieuse sera alors de les aider à assainir le plancher de la ruche, leur économisant ainsi des efforts inutiles en cette période de l’année ou la moindre goutte de miel de réserve est précieuse.
    Bien sûr, dans l’absolu ces insectes sauvages n’ont pas besoin de notre aide. Mais nous savons qu’aujourd’hui l’abeille est en danger, malmenée de toutes parts, et sa résistance est mise à l’épreuve.
    Ce petit geste ne nous prend que quelques minutes, et elle apprécient !
    Il est à noter que durant cette opération nous n’ouvrons pas la ruche par en haut ; le toit est retiré pour alléger l’ensemble, mais le coussin isolant reste en place. L’ouverture pas le bas ne pose pas de problème, car la chaleur "monte" dans la ruche.

Présentation du rucher avec radio Chalette - Partie 1

Présentation du rucher avec radio Chalette - Partie 2

Présentation de l’aspirateur à insectes


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3100 / 275989

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site VIDEOS du jardin-rucher   ?

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + AHUNTSIC

Creative Commons License